Oser s’affirmer

4 techniques pour oser s'affirmer

Pas si facile pour tout le monde

S’affirmer, donner son opinion, dire lorsque quelque chose nous dérange… Pour certain, cela va être très facile, alors que pour d’autre, cela va être une réelle épreuve.

Souvent les personnes qui disent tout, comme elles le pensent, sans filtre, vont dire qu’elles sont franches. Est-ce que cela signifie que les autres soient des menteurs ? Je ne pense pas.

Simplement, les autres s’adaptent ou se sur-adaptent. Je l’ai fait, et je le fais encore, de moins en moins, mais encore. Parce que même si c’est quelque chose que je travail quasi quotidiennement, ce n’est pas toujours facile. Ça me prend de l’énergie car cela me demande du courage.

Pourquoi avons-nous ce comportement ?

Dans mon cas, et comme pour beaucoup, il y a plusieurs facteurs qui entrent en jeu.

Tout d’abord, je suis quelqu’un d’introvertie. Je n’aime pas prendre trop de place, et me faire trop remarquer. Du coup, exprimer mon désaccord, ou même parfois, simplement un besoin, n’est pas forcément naturel et facile.

Ensuite, j’ai horreur des conflits. J’ai toujours essayé, par tout les moyens de les éviter. Ce qui, je vous assure, est loin d’être une bonne stratégie. Car un conflit qui n’est pas exprimé va forcément grandir, grossir et s’amplifier. Donc s’il a lieu avec quelqu’un qu’on ne reverra plus, cela n’a pas un grand impact. Par contre, pour des relations amoureuses, familiales, amicales ou professionnelles, cela peut devenir un vrai problème.

Pourquoi vouloir éviter les conflits ?

Après mes 9 premiers mois de vie, je suis devenue un bébé puis une enfant calme et souriante, qui faisait ce qu’on attendait d’elle. J’ai toujours eu une grande peur du rejet, et comme tous les enfants, j’étais à la recherche d’amour et d’attentions. Et c’est en étant discrète, calme et souriante que l’on me donnait le plus de signes d’affections. Ainsi, avec les autres expériences de mon enfance qui sont venues renforcer cette croyance, elle s’est ancrée en moi.

C’est comme ça qu’une fois adulte la peur du rejet, et de ne pas ou plus être aimée, à été plus grande que le fait d’exprimer mes besoins, mon avis ou même qui je suis au plus profond de moi parfois.

Et plus les personnes étaient proches et importantes pour moi, plus j’avais de mal à exprimer mes besoins. Car j’avais d’autant plus peur du rejet. J’ai développé une très grande capacité d’adaptation. Les personnes qui sont dans le même cas que moi se reconnaitront très certainement.

D’où viennent ces peurs ?

Ces peurs sont liées dans une majorité des cas, à une mauvaise estime de soi. Il faut bien faire la différence entre l’estime de soi, et la confiance en soi. Même si elles sont proches et très souvent liées, elles sont différentes l’une de l’autre.

La confiance en soi

La confiance en soi est variable suivant la situation, ou encore le sujet qui est abordé… Par exemple, vous pouvez avoir peu confiance en vous, mais si on vous pose des questions sur un sujet qui vous passionne, votre confiance va augmenter et vous serez plus à l’aise. Tout comme vous aurez plus confiance pour aborder quelqu’un que vous connaissez bien, plutôt qu’un inconnu.

L’estime de soi

L’estime de soi elle, est liée à la valeur que l’on se donne. Si on ne se trouve pas assez bien, pas assez ceci, trop cela…. On peut avoir une mauvaise image de soi, se donner peu de valeur, et donc avoir une mauvaise estime de soi. C’est un vrai problème de comparaison. Car en effet, si on ne se trouve pas assez quelque chose, ou trop autre chose, c’est toujours en lien avec un sujet de comparaison. Hors, il n’existe pas deux personnes identiques. Même les jumeaux sont différents. Nous avons tous nos singularités, nos qualités, et nos défauts. Nos besoins et notre bonheur ne se trouvent pas aux mêmes endroits que quelqu’un d’autre. Donc il ne faut pas estimer notre valeur, en comparaison aux autres.

Par exemple, on peut donner énormément de valeur à une couverture récupérée chez notre grand-mère défunte. Alors qu’elle sera peut-être moins grande, moins douce qu’un plaid qu’on aura soigneusement choisi et acheté dans le commerce et qui ira parfaitement avec notre déco. Ce sont deux couvertures, mais on ne peut pas les comparer l’une avec l’autre, même si on les aime les deux. Tout comme les personnes entre elles ne sont pas comparables. On peut se comparer à des personnes en particulier, que l’on connait ou non. Mais aussi à des critères attendu de nous de la société, ou encore de notre famille ou de notre classe sociale par exemple.

Ok, mais comment je fais pour m’affirmer ?

Tout d’abord, il faut identifier pourquoi est-ce que l’on fonctionne comme ça. Qu’est-ce qui nous a conduit à avoir ce fonctionnement. Ensuite, il est important de comprendre, et de réaliser que ce comportement à plus d’inconvénients que d’avantages pour nous aujourd’hui. On peut lister tous les inconvénients, pour nous et pour notre entourage, à court terme, moyen terme et long terme.

Ensuite il est important de nous redonner de la valeur. D’arrêter la comparaison, je sais, ce n’est pas simple… Prendre soin de soi, réaliser et prendre conscience de nos qualités. Assumer et accepter nos défauts, personne n’est parfait, ils font parti de qui nous sommes.

Connaitre nos besoins ainsi que nos limites est quelque chose primordiale. Hors je n’en avais jamais pris conscience. Surtout le fait de définir des limites, c’était vraiment nouveau pour moi.

Enfin, prendre son courage à deux mains pour oser s’exprimer. Le faire sur de petites choses, puis au fur et à mesure, sur des choses et des sujets de plus en plus importants. Ainsi on s’entraîne, et ça nous évite d’être trop maladroit au début. Communiquer avec respect, le but étant de se respecter tout en respectant l’autre. D’être bienveillant avec soi-même, et avec notre interlocuteur.

J’espère que mon expérience pourra vous éclairer et vous aider à oser vous affirmer à votre tour.

 » Il vaut mieux être détesté pour ce que tu es, plutôt qu’être aimé pour ce que tu n’es pas. » Kurt COBAIN

8 commentaires sur “Oser s’affirmer”

    1. emmavegetalista

      Coucou Audrey, oui je pense qu’avec l’âge on n’en peut plus de se retrouver dans des situations parfois qu’on ne voulait pas, du coup on prend les choses en mains ;). Merci pour ton commentaire.

  1. Hello ! Je trouve ton article très complet. On a parfois du mal à s’affirmer par peur du rejet, de perdre l’amour des autres, peur du conflit… C’est des thèmes que j’adore traiter en consultation à base de jeu de rôle pour s’entrainer, se fixer des objectifs réalisables et combattre ses pensées qui nous freinent 😉

    A bientôt,
    Line de https://la-parenthese-psy.com/

    1. emmavegetalista

      Merci, oh les jeux de rôles sont parfait pour s’entrainer et le mettre en place dans notre vie en effet. Je trouve génial que tu mette ça en place lors de tes consultations. Ce n’est pas évident, mais ça permet vraiment d’avancer j’en suis convaincu. Merci pour ton témoignage.

  2. J’ai réussi à gagner beaucoup d’estime de moi-même en terminale et surtout à l’université, pendant ma licence ou mon master. Concernant la confiance, ce sont mes voyages en solo qui m’en ont apporté. Évidemment, il y a des moments où j’en ai moins – surtout avec mon contexte pro que tu connais – mais globalement je suis heureuse et reconnaissante de connaître ma valeur ! Merci pour ton article Emma 🙂

    1. emmavegetalista

      Coucou Lilén, merci pour ton témoignage, c’est super que tu ais réalisé ta valeur. Pour la confiance, elle n’est pas constante et se travail tout au long de notre vie, dans tous les domaines. Et l’avantage c’est que même si tu perd confiance en toi dans le domaine pro par exemple, ça ne remet en aucun cas ta valeur en question ;). Merci pour ton partage.

  3. Ton article rejoint tout à fait ce que je dis aux personnes qui me suivent (dans la sphère de l’écriture, donc) : tant qu’on ne définit pas ses limites, on avance dans le brouillard. Et ça se vérifie dans plein de domaines. (Après, pour moi, c’est une forme d’accomplissement, et les accomplissements peuvent se faire, justement, dans plein de domaines.)

    1. emmavegetalista

      Bonjour Aude, oui ça s’applique à tous les domaines je pense. Je suis d’accord, c’est une forme d’accomplissement finalement qui est n’est pas atteignable sans passer par s’affirmer, se connaitre soi et ses limites dans les différents domaines de nos vies. Merci pour ton commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *